Gérard Cagna, chef cuisinier, sociologue de l’alimentation
Gérard Cagna, chef cuisinier, sociologue de l’alimentation
Gérard Cagna, chef cuisinier, sociologue de l’alimentation

Gérard Cagna, chef cuisinier, sociologue de l’alimentation

14 octobre 2013

« Génétiquement fait pour transmettre »

A l’occasion de la 24ème Semaine du Goût, nous avons rencontré un des acteurs de la première heure de cette initiative, le Chef cuisinier Gérard Cagna. Ce chef, poète, sociologue du goût et théologien, se consacre entièrement à la transmission du goût depuis 2005, date à laquelle il a rendu ses 2 étoiles. Il revient sur son action pour l’éducation au goût et la place que tient aujourd’hui le fromage dans la gastronomie française.
Pourquoi participez-vous à l’aventure de la Semaine du goût ?
Je suis génétiquement fait pour transmettre. Depuis mon plus jeune âge, je suis animé par cette mission de transmission. Quand on m’a proposé de participer à la toute première Semaine du Goût, je n’ai pas hésité une seconde. Imaginez 100 des plus grands chefs français réunis au Trocadéro pour partir à l’assaut des écoles et transmettre leur passion du goût aux enfants des écoles.
Une semaine faite pour éveiller les enfants au goût, les interpeller et déclencher l’envie et non une semaine pour diaboliser le ketchup et la mayo. La Semaine du Goût c’est, le partage, les rencontres et la transmission, 3 bonnes raisons pour y participer.
Avez-vous quelques conseils à donner aux parents pour les aider à transmettre à leurs enfants le goût au quotidien ?
Déjà ils peuvent essayer d’impliquer les enfants dans l’élaboration des repas. De temps en temps, les emmener avec eux faire le marché et d’une manière ludique explorer ensemble les légumes, les fruits, les poissons, les fromages… Et jouer à les reconnaître, un peu comme un jeu de piste du type « Les aventuriers du goût ». Ensuite, ils peuvent les faire participer à la cuisine et leur apprendre  ainsi que c’est avec des pommes de terre qu’on réalise des frites et que les poissons ne sont pas tous carrés.
Je dis toujours, sachez vous émerveiller et transmettre ! C’est le fil rouge de la vie.
Quel rôle tient le fromage dans la gastronomie française et dans l’initiation au goût ?
C’est un acteur incontournable, un des piliers du repas gastronomique à la française. On le retrouve sur toutes les bonnes tables et on ne peut concevoir un vrai repas de fête sans un beau plateau de fromages. Nous avons la chance d’être dans un grand pays de fromage.
Pour initier les enfants aux différents goûts des fromages, il ne faut pas hésiter à leur faire découvrir des fromages forts et gouteux, sans forcément commencer par des fromages persillés type bleu. Pour chaque fromage, racontez-leur si possible la région de provenance et avec quel type de lait il a été fabriqué, vache, chèvre ou brebis…
Et vous quel est votre fromage préféré ?
Le fromage est pour moi un peu comme une gourmandise, je n’en mange qu’occasionnellement et quand cela m’arrive, j’aime prendre le temps de le déguster.
J’apprécie tous les fromages mais si je devais n’en choisir qu’un, le Camembert.
Mon trio idéal, un très bon pain de chez Gontran Cherrier ou une tradition bien croustillante et alvéolée, un bon vin rouge sur le fruit, comme un Hautes Côtes de Nuit Domaine Jayer-Giller et bon morceau de camembert !

A l’occasion de la 24ème Semaine du Goût, nous avons rencontré un des acteurs de la première heure de cette initiative, le Chef cuisinier Gérard Cagna. Ce chef, poète, sociologue du goût et théologien, se consacre entièrement à la transmission du goût depuis 2005, date à laquelle il a rendu ses 2 étoiles. Il revient sur son action pour l’éducation au goût et la place que tient aujourd’hui le fromage dans la gastronomie française.
Pourquoi participez-vous à l’aventure de la Semaine du goût ?
Je suis génétiquement fait pour transmettre. Depuis mon plus jeune âge, je suis animé par cette mission de transmission. Quand on m’a proposé de participer à la toute première Semaine du Goût, je n’ai pas hésité une seconde. Imaginez 100 des plus grands chefs français réunis au Trocadéro pour partir à l’assaut des écoles et transmettre leur passion du goût aux enfants des écoles.
Une semaine faite pour éveiller les enfants au goût, les interpeller et déclencher l’envie et non une semaine pour diaboliser le ketchup et la mayo. La Semaine du Goût c’est, le partage, les rencontres et la transmission, 3 bonnes raisons pour y participer.
Avez-vous quelques conseils à donner aux parents pour les aider à transmettre à leurs enfants le goût au quotidien ?
Déjà ils peuvent essayer d’impliquer les enfants dans l’élaboration des repas. De temps en temps, les emmener avec eux faire le marché et d’une manière ludique explorer ensemble les légumes, les fruits, les poissons, les fromages… Et jouer à les reconnaître, un peu comme un jeu de piste du type « Les aventuriers du goût ». Ensuite, ils peuvent les faire participer à la cuisine et leur apprendre  ainsi que c’est avec des pommes de terre qu’on réalise des frites et que les poissons ne sont pas tous carrés.
Je dis toujours, sachez vous émerveiller et transmettre ! C’est le fil rouge de la vie.
Quel rôle tient le fromage dans la gastronomie française et dans l’initiation au goût ?
C’est un acteur incontournable, un des piliers du repas gastronomique à la française. On le retrouve sur toutes les bonnes tables et on ne peut concevoir un vrai repas de fête sans un beau plateau de fromages. Nous avons la chance d’être dans un grand pays de fromage.
Pour initier les enfants aux différents goûts des fromages, il ne faut pas hésiter à leur faire découvrir des fromages forts et gouteux, sans forcément commencer par des fromages persillés type bleu. Pour chaque fromage, racontez-leur si possible la région de provenance et avec quel type de lait il a été fabriqué, vache, chèvre ou brebis…
Et vous quel est votre fromage préféré ?
Le fromage est pour moi un peu comme une gourmandise, je n’en mange qu’occasionnellement et quand cela m’arrive, j’aime prendre le temps de le déguster.
J’apprécie tous les fromages mais si je devais n’en choisir qu’un, le Camembert.
Mon trio idéal, un très bon pain de chez Gontran Cherrier ou une tradition bien croustillante et alvéolée, un bon vin rouge sur le fruit, comme un Hautes Côtes de Nuit Domaine Jayer-Giller et bon morceau de camembert !

{{coupon.amount}}

{{coupon.brand}}

{{coupon.libelle}}

{{ coupon.offerCta }}

Bons de réduction, recettes et infos à croquer !

Découvrez nos

cheeseletters,

la crème des promos

et nos infos fromagères

Découvrez nos

cheeseletters,

la crème des promos

et nos infos fromagères

Plus de fromage


  1. Recette familiale

Cuisiner et déguster

Parlons fromage


Cœur de Lion, un fromage vachement engagé !
Cœur de Lion, un fromage vachement engagé !
Cœur de Lion, un fromage vachement engagé !

03 octobre 2021

  1. Du fromage et des hommes
Lait local, emballage recyclable... Cœur de Lion confirme son engagement dans une démarche durable et responsable.
Fromage & lait local : les marques s'engagent
Fromage & lait local : les marques s'engagent
Fromage & lait local : les marques s'engagent

03 octobre 2021

  1. Du fromage et des hommes
Caprice des Dieux, Etorki, Cœur de Lion... Nombreuses sont les marques à s'approvisionner de manière locale pour fabriquer leurs fromages.
Faites-vous une fleur en famille avec Saint Albray
Faites-vous une fleur en famille avec Saint Albray
Faites-vous une fleur en famille avec Saint Albray

02 octobre 2021

  1. Le fromage autrement
Un fromage qui plaît à TOUTE la famille ? Chiche ! Avec sa forme de fleur et son goût typé juste ce qu'il faut, Saint Albray met tout le monde d'accord.

La cheeseletter, c'est un peu le super plateau de bons fromages pour votre boite mail.
Infos insolites, culture, actualité fromagère et bons plans

Veuillez cocher la case pour accepter d'être inscrit à la Newsletter

Votre inscription est bien prise en compte