Le Camembert, made in Normandie
Le Camembert, made in Normandie
Le Camembert, made in Normandie
  1. Barbecue

Le Camembert, made in Normandie

08 mai 2011

Crémeux, fondant, le Camembert est l’un des symboles de la gastronomie française partout dans le monde. Et pourtant, sa petite boîte ronde a vécu bien des histoires !

La légende de Marie HarelSur la place du village de Camembert, en Normandie, une statue rend hommage à Marie Harel, que l’on présente comme l’inventrice de ce délicieux fromage de vache à pâte molle et croûte fleurie. Ce serait en 1791 que cette fermière, suivant les conseils d’un prêtre réfractaire réfugié à la campagne suite à la Révolution Française, aurait moulé à la louche son caillé et crée le premier Camembert… Hélas, on sait que dès le début du XVIIIème siècle, le village de Camembert était réputé pour son fromage, sans avoir attendu Marie ! Production locale, le Camembert était alors une sorte de livarot de petite taille.A la conquête de la FranceMais l’inauguration du chemin de fer Paris-Caen, via Lisieux, changea en 1850 sa destinée : le futur Napoléon III le goûta, l’apprécia… et s’en fit régulièrement livrer ! Il n’était pas le seul : le rattachement de cette zone laitière au « ventre de Paris » lui offrit de nouveaux débouchés, et l’on se mit à produire frénétiquement ce petit fromage si apprécié. C’est alors que peu à peu il changea, pour devenir le Camembert que nous consommons aujourd’hui. Ainsi peu à peu évoluèrent :  -    Son goût : c’est l’essor de la distribution grâce au train qui fit évoluer sa composition ! Pour produire de plus en plus de fromages, on alla chercher le lait de plus en plus loin en Normandie : les temps de transport du lait s’allongèrent,  le lait avait donc le temps de légèrement s’acidifier avant d’être caillé. D’où son petit goût acidulé si typique !-    Son emballage : la boîte en bois de peuplier dans lequel il est obligatoirement vendu n’a été mise au point qu’en 1890. C’était bien plus simple pour le transport que la paille sur laquelle il s’affinait jusque là !-    Sa croûte : à l’origine de couleur vert-bleu, la croûte fleurie du Camembert était peu appétissante et de fait cachée sous de la cendre. Ce n’est qu’à partir de 1910 que l’immaculé penicillium candidum, de couleur blanche, vint la remplacer.L'art du Camembert pour tous les goûtsC’est au printemps que le Camembert est à son top, bien que l’on puisse le savourer toute l’année. Pour bien le choisir, à vous de jouer des pouces en le choisissant souple mais encore un peu ferme sous le doigt. N’hésitez pas à le humer : éliminez ceux à la moindre odeur d’ammoniaque, signe que le Camembert est hélas trop fait !Le Camembert se prête particulièrement bien à des préparations originales : sans son papier mais dans sa boîte de bois, on peut le faire fondre au four ou dans la braise d’un barbecue, pour le transformer en fondue normande. Pané, il s’accompagne de salade verte et de confitures de groseille : un mariage inattendu mais parfait ! A goûter : l’original Camembert au calvados, trempé dans l’eau-de-vie puis recouvert de chapelure, authentique spécialité du Pays d’Auge.
Consultez la carte des fromages pour découvrir plus de fromages de nos terroirs
 
(cc) Ivy Dawned

La légende de Marie HarelSur la place du village de Camembert, en Normandie, une statue rend hommage à Marie Harel, que l’on présente comme l’inventrice de ce délicieux fromage de vache à pâte molle et croûte fleurie. Ce serait en 1791 que cette fermière, suivant les conseils d’un prêtre réfractaire réfugié à la campagne suite à la Révolution Française, aurait moulé à la louche son caillé et crée le premier Camembert… Hélas, on sait que dès le début du XVIIIème siècle, le village de Camembert était réputé pour son fromage, sans avoir attendu Marie ! Production locale, le Camembert était alors une sorte de livarot de petite taille.A la conquête de la FranceMais l’inauguration du chemin de fer Paris-Caen, via Lisieux, changea en 1850 sa destinée : le futur Napoléon III le goûta, l’apprécia… et s’en fit régulièrement livrer ! Il n’était pas le seul : le rattachement de cette zone laitière au « ventre de Paris » lui offrit de nouveaux débouchés, et l’on se mit à produire frénétiquement ce petit fromage si apprécié. C’est alors que peu à peu il changea, pour devenir le Camembert que nous consommons aujourd’hui. Ainsi peu à peu évoluèrent :  -    Son goût : c’est l’essor de la distribution grâce au train qui fit évoluer sa composition ! Pour produire de plus en plus de fromages, on alla chercher le lait de plus en plus loin en Normandie : les temps de transport du lait s’allongèrent,  le lait avait donc le temps de légèrement s’acidifier avant d’être caillé. D’où son petit goût acidulé si typique !-    Son emballage : la boîte en bois de peuplier dans lequel il est obligatoirement vendu n’a été mise au point qu’en 1890. C’était bien plus simple pour le transport que la paille sur laquelle il s’affinait jusque là !-    Sa croûte : à l’origine de couleur vert-bleu, la croûte fleurie du Camembert était peu appétissante et de fait cachée sous de la cendre. Ce n’est qu’à partir de 1910 que l’immaculé penicillium candidum, de couleur blanche, vint la remplacer.L'art du Camembert pour tous les goûts, C’est au printemps que le Camembert est à son top, bien que l’on puisse le savourer toute l’année. Pour bien le choisir, à vous de jouer des pouces en le choisissant souple mais encore un peu ferme sous le doigt. N’hésitez pas à le humer : éliminez ceux à la moindre odeur d’ammoniaque, signe que le Camembert est hélas trop fait !Le Camembert se prête particulièrement bien à des préparations originales : sans son papier mais dans sa boîte de bois, on peut le faire fondre au four ou dans la braise d’un barbecue, pour le transformer en fondue normande. Pané, il s’accompagne de salade verte et de confitures de groseille : un mariage inattendu mais parfait ! A goûter : l’original Camembert au calvados, trempé dans l’eau-de-vie puis recouvert de chapelure, authentique spécialité du Pays d’Auge.
Consultez la carte des fromages pour découvrir plus de fromages de nos terroirs
 
(cc) Ivy Dawned

{{coupon.amount}}

{{coupon.brand}}

{{coupon.libelle}}

{{ coupon.offerCta }}

Bons de réduction, recettes et infos à croquer !

Découvrez nos

cheeseletters,

la crème des promos

et nos infos fromagères

Découvrez nos

cheeseletters,

la crème des promos

et nos infos fromagères

Cuisiner et déguster

Parlons fromage


Le cidre fait pétiller le camembert
Le cidre fait pétiller le camembert
Le cidre fait pétiller le camembert

31 décembre 2018

  1. Au pays des fromages
Le camembert Le Rustique apprécie la compagnie de cidre, de jus de pomme ou de poiré. Des accords parfaits pour émoustiller les papilles.
Le Rustique joue l'accord parfait... Trouvez-le !
Le Rustique joue l'accord parfait... Trouvez-le !
Le Rustique joue l'accord parfait... Trouvez-le !

10 novembre 2017

  1. Le fromage autrement
Le Grand Camembert de Caractère Le Rustique... Un simple morceau de pain suffit à mettre en valeur son goût riche et généreux. Mais puisqu’on aime sortir des sentiers battus, on vous propose de découvrir d'autres accords parfaits. Des idées d’alliances subtiles et inattendues, pour éveiller vos sens et profiter de toute la richesse gustative du Grand Camembert de Caractère Le Rustique. Prêt à relever le défi ? 
Quelle est la différence entre un fromage bio et un fromage ordinaire ?
Quelle est la différence entre un fromage bio et un fromage ordinaire ?
Quelle est la différence entre un fromage bio et un fromage ordinaire ?

04 novembre 2019

  1. Le fromage autrement
Le bio est de plus en plus prisé par les Français, y compris pour les fromages, mais savez-vous vraiment ce qui le différencie des produits classiques ?

Recettes, bons plans, offres promotionnelles de nos marques partenaires...
Nos cheeseletters, c'est la crème des infos fromagères dans votre boîte mail.

Veuillez cocher la case pour accepter d'être inscrit à la Newsletter

Votre inscription est bien prise en compte

Je m'abonne