Plateau télé : Un œil brésilien sur le fromage
Plateau télé : Un œil brésilien sur le fromage
Plateau télé : Un œil brésilien sur le fromage

Un œil brésilien sur le fromage

30 novembre 2016

Les Rois du ballon rond consomment-ils du fromage ? Quelle image ont-ils des fromages français ? Nous avons interrogé Raphaël Rego, chef du restaurant franco-brésilien l'OKA à Paris.

Originaire de Rio de Janeiro, le chef brésilien Raphäel Rego, a ouvert en mars 2014 son premier restaurant à Paris. Après être passé dans les cuisines de l'Atelier Robuchon ou encore de Taillevent, le trenternaire, diplômé la prestigieuse école de cuisine Ferrandi, a décidé de voler de ses propres ailes. Son restaurant, l'OKA (comprenez "maison", en langues tupi guarani), ne désemplit pas. Au menu : des plats français, ponctués de saveurs brésiliennes. Et le fromage dans tout cela ? Il a sa place, lui aussi, sur la carte du chef. Rencontre.

Plateau télé : Plateau télé : Plateau télé :

"Je ne pouvais imaginer que le fromage faisait autant partie de la vie des Français"


Quiveutdufromage : Raphaël, vous qui avez vécu au Brésil, comment avez-vous appréhendé la "culture fromage" française en arrivant dans l'Hexagone ? Y étiez-vous préparé ?


Raphaël Rego : Avant d’arriver en France, j’ai vécu en Australie. J’habitais avec des Français, dont ma future épouse. Ils me parlaient de la culture du fromage en France, des variétés de fromages qui existaient là-bas. J’étais très étonné quand ils m’expliquaient que pour eux, le meilleur des dîners était composé de vin et de fromages. Cela me paraissait incroyable, voire absurde, depouvoir se contenter de fromage pour un repas. Je ne pouvais imaginer que le fromage faisait autant partie de la vie des Français, de leurs habitudes culinaires. Je l'ai réalisé en arrivant en France. D’ailleurs, grâce à ma femme notamment et à sa famille, je me suis mis rapidement à apprécier toutes sortes de fromage et à prendre l’habitude d’en manger régulièrement. Au Brésil, le fromage prend beaucoup moins de place dans la cuisine.


QVDF : Quels fromages français vous ont le plus surpris en arrivant ?

RR : Tout d’abord, le roquefort. En France, le roquefort a un goût beaucoup plus prononcé qu’au Brésil. Ensuite, le fromage qui m’a également beaucoup surpris est le Mont d’Or, que l'on sert... à la cuillère. On ne peut imaginer, en voyant ce fromage à croûte dure, qu’à l’intérieur sa pâte est si coulante.

Plateau télé : Plateau télé : Plateau télé :

"Depuis que je vis en France, j'ai beaucoup de mal à me passer de fromage"

 

QVDF : Après quelques années passées en France, comment votre relation avec le fromage français a-t-elle évolué ?

RR : Depuis que je vis en France, le fromage fait partie de ma vie quotidienne. J’ai beaucoup de mal à m’en passer. Et je suis devenu un peu comme les Français. J’adore me faire un dîner vin-fromages accompagnés d’une salade et d’une bonne baguette.


QVDF : Quels fromages votre famille dégustait et cuisinait le plus souvent à la maison lorsque vous étiez enfant ?

RR : Au Brésil, nous n’avons pas une grande variété de fromages comme en France. Nos habitudes sont assez simples. Il est courant qu’au petit déjeuner, nous mangions des pains au lait, avec des tranches de fromage - qui ressemble à de l’emmental - et du jambon. L’après-midi, il est fréquent de prendre un café accompagné de Pão de queijo, des petits pains faits de farine de manioc avec de l’emmental et du parmesan. Les Brésiliens adorent prendre en dessert un fromage à pâte molle appelé Catupiry accompagné de pâte de goyave. On appelle cela le « Romeo e Juliet ». C'est un dessert traditionnel brésilien, que je revisite d’ailleurs à mon restaurant.


"J'utilise du parmesan pour réaliser mes Pão de queijo"


QVDF : Quels fromages trouve-t-on dans votre frigo à la maison ?

RR : J’ai bien entendu tout le temps du fromage à la maison : souvent du brie, du boursin, crottin de Chavignol, parfois du Mont d’Or, et du roquefort, de la tomme aussi parfois.


QVDF : Est-ce un produit que vous travaillez dans votre restaurant ? Dans quelles recettes par exemple ?

RR : À l'Oka, je sers surtout le fromage avant le dessert, dans un « Romeo e Juliet » revisité avec différents types de fromages (comté, camembert, ou autres, j’essaye de varier), accompagné de pâte de goyave. Cela donne une touche sucrée, et fait la transition avec le dessert. Je cuisine peu le fromage, sauf du parmesan pour le risotto, ou pour les Pão de queijo. 

• Pour savourer les plats franco-brésiliens du chef Raphaël Rego, rendez-vous dans son restaurant : OKA, 28 rue de la Tour d'Auvergne, Paris 9e 


Crédits photo : © Amélie Laurin 

{{coupon.amount}}

{{coupon.brand}}

{{coupon.libelle}}

{{ coupon.offerCta }}

Offres de réduction, recettes et infos à croquer !

Découvrez nos

cheeseletters,

la crème des promos

et nos infos fromagères

Découvrez nos

cheeseletters,

la crème des promos

et nos infos fromagères

Plus de fromage


  1. Cuisine locale

Parlons fromage


Stop au gaspillage alimentaire avec St Môret
Stop au gaspillage alimentaire avec St Môret
Stop au gaspillage alimentaire avec St Môret

29 septembre 2019

  1. Le fromage autrement
Contribuer à la diminution du gaspillage alimentaire, c'est facile ! Avec les astuces et idées recettes St Môret, redonnez de la fraîcheur à vos légumes et fruits fatigués.
Comment bien conserver son fromage?
Comment bien conserver son fromage?
Comment bien conserver son fromage?

28 septembre 2019

  1. Le fromage autrement
La question fatidique se pose face à nos restes : quelle est la meilleure façon de conserver nos précieux fromages sans qu’ils perdent leur goût ? QVDF a la réponse. 

Recettes, bons plans, offres promotionnelles de nos marques partenaires...
Nos cheeseletters, c'est la crème des infos fromagères dans votre boîte mail.

Veuillez cocher la case pour accepter d'être inscrit à la Newsletter

Votre inscription est bien prise en compte

Je m'abonne