1. Bien manger pour tous

Les atouts du fromage pour la croissance

30 janvier 2017

L’enfance constitue un moment clé sur bien des plans, notamment celui de l’alimentation. Le corps grandit, se construit. Il a donc besoin de « briques », nutriments, minéraux, protéines pour mener à bien cette croissance rapide. Et notamment du calcium, nécessaire à la bonne santé des os et des dents.

1

Le roi du calcium

Le calcium est le sel minéral le plus abondant présent dans l’organisme. Il représente environ 2% du poids corporel. Près de 99% du calcium est concentré dans les os et les dents. L’apport en calcium chez les enfants est l’une des clés de sa bonne santé et d’une croissance harmonieuse, notamment au moment des poussées de croissance durant lesquelles la masse osseuse augmente rapidement. Les apports en calcium contenus dans le fromage permettent de favoriser une bonne santé bucco-dentaire.

 

Les besoins en calcium évoluent avec l’âge, ne cessant d’augmenter jusqu’à l’âge adulte. Un enfant de 2 ans a besoin de consommer quotidiennement 450 mg. À 8 ans, les besoins atteignent 900 mg pour culminer à 1100 mg à l’adolescence.

 

Parmi toute l’offre des produits laitiers, qui comprend le lait et les yaourts mais aussi les fromages blancs, les petits-suisses… le fromage s’avère particulièrement intéressant parce que la plupart apporte à la fois un niveau élevé de calcium, des protéines de bonne qualité mais aussi, dans le cadre des fromages enrichis, de la vitamine D, nécessaire à une bonne absorption du calcium. Le fromage contient d’autres nutriments bénéfiques pour la santé osseuse, comme la vitamine K2, le zinc et le magnésium. Une consommation quotidienne de 20 à 25 gr de fromage type emmental riche en calcium est recommandée pour les enfants de 3 à 5 ans. Pour les enfants plus grands, la portion est de 30 à 40 gr (selon la teneur en calcium du fromage).

2

Plusieurs moments de consommation

Dans l’alimentation française traditionnelle, le fromage est généralement consommé entre le plat principal et le dessert. Mais pour changer les habitudes, vous pouvez également le proposer à votre enfant au petit-déjeuner, avant de partir à l’école, au goûter, sur une tartine ou dans le cadre d’un plat complet, fondue, tartiflette ou gratin. Fromages au lait de vache, de chèvre, de bufflonne ou de brebis, c’est l’occasion de varier les plaisirs et d’expérimenter de nouveaux modes de consommation.

Jusqu'à

90

de réduction

par an

Plus de fromage


  1. Bien manger pour tous

Parlons fromage


  • 23 février 2017

    1. Au pays des fromages
    Vitrine du patrimoine gastronomique français, le Concours général Agricole, organisé au sein du Salon international de l’Agriculture, fait la part belle aux fromages. Bienvenue dans ses coulisses.
  • 15 février 2017

    1. Le fromage autrement
    « Malheureusement, les plats en sauce sont bannis en apesanteur. Quant au fromage, quand j’en ai parlé à la Nasa, on m’a dit que ce serait compliqué. » Thomas Pesquet a bien essayé, mais il devra donc se passer de fromage pendant six longs mois. Le spationaute français qui affole les réseaux sociaux avec ses sublimes photos en orbite depuis la Station Spatiale Internationale (ISS), a pu embarquer de la langue de bœuf préparée par Alain Ducasse, mais pas de fromage. Il aurait peut-être dû insister...
  • 04 février 2017

    1. Au pays des fromages
    Considéré comme un « fromage fort », le maroilles, seul fromage des Hauts-de-France à avoir décroché une Appellation d’origine protégée, doit son tempérament affirmé à une réaction en chaîne complexe, mêlant facteurs géographiques, climatiques et tours de main.