1. Bien manger pour tous

Applis nutri & fromage : que faut-il en penser ?

31 octobre 2019

Sur quels critères les fromages sont-ils évalués par les différentes applications nutritionnelles sur smartphone ? Quelles sont les limites des systèmes de notation employés ? Décryptage.

Yuka, Kwalito, Open food facts... 8% des foyers français* utilisent désormais ces applications dites de transparence, pour guider leurs choix de consommation. Parmi eux, les amateurs de fromage ont sans doute déjà été surpris de voir leur fromage favori affublé d'un macaron orange et qualifié de « médiocre » sur Yuka... mais bénéficiant d'un avis favorable sur l'application ScanUp. Comment alors s'y retrouver dans la jungle des applis food et nutrition ? Comment les employer à bon escient ? Faisons le point.
 
*Etude Kantar World Panel, 2e trimestre 2018.

1

Sur quels critères les fromages sont-ils évalués ?

Présents au rayon frais des GMS, les fromages sont référencés par différentes applications mobiles proposant une analyse de la qualité nutritionnelle des produits de grandes surfaces. L'utilisateur scanne le code-barre présent sur l'emballage de son produit et l'application lui en livre une évaluation, basée sur une liste de critères pré-définis.

Sur Yuka, application française aux 9 millions de téléchargements, la qualité nutritionnelle des produits scannés est évaluée selon une échelle allant du vert foncé, pour un produit « excellent», au rouge, pour un produit « mauvais».
La note finale (sur 100) attribuée aux produits est basée sur ces critères :

- Le Nutriscore pour 60% de la note
Validé par le Ministère de la Santé et déjà présent sur certains emballages, le Nutriscore évalue la quantité de nutriments présents dans 100 g de l'aliment scanné (protéines, glucides, lipides ainsi que sel, fibres et % de fruits et légumes). Un produit contenant des quantités de gras, sucre et/ou sel dépassant les seuils définis par l’application ne sera pas bien noté. Le Nutriscore ne tient pas compte des apports du produit en micro-nutriments favorables tels, que les vitamines, minéraux et oligo-éléments.

- La présence d'additifs pour 30 % de la note finale
Yuka s'appuie sur le principe de précaution et les données scientifiques de sources diverses. Ainsi, la présence dans un produit de certains additifs autorisés par l'UE mais ne faisant pas consensus car « potentiellement cancérogène » par exemple, sera sanctionnée par l'application.

- La dimension biologique pour 10% de la note finale
Label AB, Déméter, Nature & Progrès... Les produits issus de l'agriculture biologique sont valorisés par l'application.
 
Le fromage, produit contenant des acides gras saturés et du sel, se voit affublé d'une étiquette « orange» par Yuka, qui ne tient pas compte de sa teneur en micro-nutriments favorables ni du feu vert affiché souvent dans l’application pour l’absence d’additif ou de substances controversée. L’application propose alors des alternatives plus saines, lorsqu'elles existent. Mais pour la catégorie « fromage », l'application botte en touche.

2

Pourquoi cette notation pour les fromages ?

Bien qu'elles aient vocation à aider le consommateur à réaliser de bons choix nutritionnels, les applications mobiles telles que Yuka ou encore Open Food Facts possèdent néanmoins des limites :

- Absence de prise en compte de la notion de portion
L'évaluation nutritionnelle est réalisée sur 100 g de produit, ce qui ne correspond pas forcément à la portion consommée. Pour le fromage, la portion recommandée est de 20 à 30 g par jour. De même pour une tablette de chocolat noir, dont il est d'usage de consommer 1 à 2 carreaux (et pas la tablette tout entière !).

- Absence de prise en compte des micro-nutriments
La teneur en vitamines, minéraux et oligo-éléments contribuant au maintien d'une bonne santé n'est pas prise en compte. La présence de calcium dans le fromage n'est pas soulignée. C'est également le cas pour d'autres aliments tels que le foie de morue, aliment gras mais riche en vitamine D, ou encore le beurre, bien pourvu en vitamine A, D et E.

- Absence de prise en compte du degré de transformation
Des aliments affichant une longue liste d'ingrédients, utilisant de l'oeuf en poudre dans des préparations ou des huiles raffinées, peuvent être bien notés, alors que ces ingrédients ultra-transformés ne disposent pas des mêmes propriétés nutritionnelles qu’à leur état frais. Cela n'est pris en compte dans ces applications nutritionnelles. Le fromage, ce sont souvent trois ingrédients : lait, ferments, sel. La naturalité du produit n'est pas valorisée.

D’autres applications nutritionnelles vont plus loin, en intégrant de nouveaux critères.

3

La chasse aux aliments transformés

Certaines applications affichent, en plus de Nutriscore, le classement des aliments selon leur degré de transformation (indice Siga, basé sur le système de classification internationale Nova). Partant du principe que moins un aliment est transformé, meilleur il est pour la santé, la société Siga propose une évaluation des produits selon leur degré de transformation et définit un certain nombre de marqueurs de transformation, tels que la présence d’additifs ou de substances alimentaires « cosmétiques », agents de textures ou colorants. Les produits affichant une liste courte d'ingrédients, peu ou non transformés et sans additif, bénéficient sur l'application ScanUp d’un classement plus favorable, voire d’une médaille s’ils se situent parmi les meilleurs élèves de leur catégorie. Avec leur liste d'ingrédients courte (lait, ferments, sel), beaucoup de fromages peuvent y prétendre.

4

À chaque utilisateur son critère de prédilection

Les applications nutritionnelles proposent donc un système de notation qui leur est propre, créant ainsi des disparités dans les évolutions proposées. Yuka et OpenFood Fact privilégient les critères nutritionnels et la présence d’additifs, avec les limites que cela implique (cf. paragraphe 2). Kwalito intègre des critères de préférences et/ou intolérances alimentaires (recherche de compatibilité de l'aliment avec un régime végétarien, sans gluten, sans sel, etc.). En plus du critère nutritionnel, ScanUp évalue le degré de transformation des aliments. Certaines applications s'affranchissent du critère nutritionnel et choisissent d'évaluer les produits selon leur impact social et environnemental (« Buy or Not »...). Le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation a, quant à lui, lancé une application - Alim 'confiance – permettant de s'informer sur la provenance d'un produit.

5

Vers un nouveau modèle de consommation ?

L'engouement pour les applications mobiles nutritionnelles démontre l'intérêt croissant des consommateurs pour le contenu de leur assiette. Devenus acteurs de leur consommation, leurs utilisateurs ont soif d'informations et de transparence. Les applis les guident avec plus ou moins de justesse dans leurs choix. Leur limite : l’exhaustivité nutritionnelle, difficilement atteignable, et la multiplicité des critères (santé, social, environnemental) pouvant tantôt mettre en lumière un produit, tantôt le reléguer au rang de mauvais élève.

Très souvent source de protéines complètes et de calcium, le fromage est parfois pointé du doigt par les applications nutritionnelles pour sa teneur en acides gras saturés et en sel. Il conjugue pourtant plaisir et nutrition. Deux notions compatibles lorsque l'on intègre le critère de portion. Naturalité du produit, transparence des ingrédients qui le compose... Inutile de se priver de fromage : associé en juste quantité avec des légumes de saison, des légumineuses, des céréales complètes, il trouve sa place dans une alimentation diversifiée et équilibrée. Tous les mois, Quiveutdufromage.com propose en ce sens une sélection de recettes faciles et de saison, pour construire jour après jour son équilibre alimentaire avec goût, et en toute simplicité.
 
 
À lire également sur Quiveutdufromage.com :

{{coupon.amount}}

{{coupon.brand}}

{{coupon.libelle}}

{{ coupon.offerCta }}

Bons de réduction, recettes et infos à croquer !

Découvrez nos

cheeseletters,

la crème des promos

et nos infos fromagères

Découvrez nos

cheeseletters,

la crème des promos

et nos infos fromagères

Parlons fromage


Quelle est la différence entre un fromage bio et un fromage ordinaire ?
Quelle est la différence entre un fromage bio et un fromage ordinaire ?
Quelle est la différence entre un fromage bio et un fromage ordinaire ?

04 novembre 2019

  1. Le fromage autrement
Le bio est de plus en plus prisé par les Français, y compris pour les fromages, mais savez-vous vraiment ce qui le différencie des produits classiques ?
Derrière Bresse Bleu, la passion des producteurs de lait
Derrière Bresse Bleu, la passion des producteurs de lait
Derrière Bresse Bleu, la passion des producteurs de lait

02 novembre 2019

  1. Au pays des fromages
Bresse Bleu est comme son pays : plein de caractère, d’authenticité et de générosité. Né en 1951, il est fabriqué et affiné en Bresse, avec un savoir-faire authentique qui lui confère son bon goût de bleu et sa texture crémeuse unique. Grâce à ses producteurs de lait engagés au sein d’une coopérative, Bresse Bleu perpétue la tradition
Cœur de Lion, un fromage vachement engagé !
Cœur de Lion, un fromage vachement engagé !
Cœur de Lion, un fromage vachement engagé !

01 novembre 2019

  1. Du fromage et des hommes
Lait local, emballage recyclable... Cœur de Lion confirme son engagement dans une démarche durable et responsable. Et cerise sur le fromage, la marque dispose désormais d'une gamme bio !

Recettes, bons plans, offres promotionnelles de nos marques partenaires...
Nos cheeseletters, c'est la crème des infos fromagères dans votre boîte mail.

Veuillez cocher la case pour accepter d'être inscrit à la Newsletter

Votre inscription est bien prise en compte

Je m'abonne