Rencontre avec Sonia Ezgulian, auteur, cuisinière
Rencontre avec Sonia Ezgulian, auteur, cuisinière
Rencontre avec Sonia Ezgulian, auteur, cuisinière

Rencontre avec Sonia Ezgulian, auteur, cuisinière

02 janvier 2013

Quand vous demandez à Sonia Ezgulian qu’elle est son métier, elle vous répond tout simplement « cuisinière », pas chef, pas auteur, pas créatrice culinaire, pas journaliste, non juste cuisinière. Pourtant Sonia endosse bien ces différentes casquettes. Elle a commencé journaliste à Paris Match où durant 10 ans elle a écrit pour différentes rubriques et créé le premier « carnet gourmand » où 1 chef parle d’un produit. Pour ses 30 ans Sonia veut changer de vie et avec son mari Emmanuel, photographe à Paris Match, ils quittent tout et s’installent à Lyon, ville natale de Sonia, et ouvrent en Mai 1999 leur restaurant l’Oxalis. Des débuts difficiles, c’est une femme, une ancienne journaliste parisienne et les préjugés sont lourds, puis c’est le succès après l’entrée du restaurant dans le guide Gault et Millau. Parallèlement Sonia garde un pied dans l’édition et publie ses premiers ouvrages aux Editions de l’Epure.  Après 7 ans passés derrière les fourneaux d’Oxalis, Sonia décide une nouvelle fois de changer de vie pour se consacrer à la création. Elle est aujourd’hui un auteur de talent, son dernier livre « 6m2 de cuisine, Chroniques extraordinaires d’un restaurant ordinaire » paru aux éditions de l’Epure vient d’être élu meilleur livre de l’année en France au Gourmand World Cookbook Awards 2011. Sonia est également consultante dans l’industrie agroalimentaire. Le point commun de tous ces métiers  sa passion pour la cuisine !
 

Bonjour Sonia, vous avez eu plusieurs casquettes dans votre vie, qu’elle est celle qui vous va le mieux ?
Sans conteste cuisinière, mais en fait elles sont toutes liées. J’aime aussi écrire des livres, c’est un peu mon histoire à moi, mon grand plaisir. J’ai des carnets dans lesquels je note tout, anecdotes, rencontres, expériences… Mon dernier ouvrage 6m2 de cuisine est un livre très intime. Pour l’écrire j’ai repris toutes mes notes sur l’expérience Oxalis. De mon stage dans les cuisines d’un grand chef où j’étais la seule fille au milieu des garçons, aux anecdotes du restaurant et pour chacune de ces histoires je livre une recette du restaurant.
 
Dans votre métier de cuisinière-consultante avez-vous déjà travaillé sur le thème du fromage ?
Oui, avec les Editions de l’Epure dans leur collection « 10 façons de », j’ai travaillé sur 10 recettes pour le Roquefort le rocher de Combalou. A l’occasion du Festival du Livre culinaire 2010, pour saluer les 20 ans des éditions de l’Epure j’ai créé un plateau de fromages en partenariat avec la Milk Factory.
Qu’est-ce qui vous séduit dans les fromages ?
Le caractère unique de chacun d’eux très lié au terroir. Quand on aime les produits on aime forcément le fromage, c’est un produit qui vit, qui évolue avec l’affinage, un peu comme un vin. J’adore cuisiner les fromages et les associer pour mieux les révéler.
 
 
Où trouvez-vous votre inspiration ?
Je suis née dans une famille arménienne où la cuisine était primordiale. On retrouve donc des inspirations orientales dans mes créations avec  les épices que j’adore et des mélanges sucrés-salés.
L’inspiration vient également de mes lectures, mes rencontres et je fais toutes les semaines le marché même si je n’ai besoin de rien, juste pour voir les produits, les regarder, écouter les gens, les commerçants, sentir l’ambiance.
Dans la création d’une recette je passe toujours par la phase dessin. J’ai pris l’habitude de tout coucher sur le papier. D’abord je la pense longtemps, ensuite je la couche sur le papier et là ma recette est presque finie.
 
Votre plateau de fromages idéal pour les fêtes de fin d’année ?
Sélectionnez 3 ou 5 fromages différents et ajoutez quelques touches créatives pour chaque morceau. Imaginez des associations étonnantes comme du Pont l’Evêque avec des cerises poêlées à la cannelle, un camembert que vous coupez en deux et que vous farcissez d’abricots secs et de feuilles d’estragon et enfin du Carré Frais avec une chapelure de pistache et des mouillettes de pain aux fruits secs.
Quel est votre formage préféré ?
J’aime tous les bleus, Roquefort, Fourme d’Amber, Bresse Bleu…
Quel est votre accord parfait ?
Un Stilton, encore un Bleu mais cette fois de Grande Bretagne, avec un vin blanc Montlouis effervescent.
 
Vos projets ?
Après « 6m2 de cuisine » je prépare un livre aux Editions de L’Epure sur les déchets « 10 façons de les accommoder ». Je travaille également sur Marseille 2013, Capitale culturelle européenne, dans le cadre du projet 13 chefs et 13 scénographes pour 13 carrioles, des cuisines ambulantes thématiques, avec mon thème fétiche les Sardines !
 
Retrouvez Sonia Ezgulian sur www.lessardinesfilantes.fr et sur son blog www.lepluchesardine.fr
 

Quand vous demandez à Sonia Ezgulian qu’elle est son métier, elle vous répond tout simplement « cuisinière », pas chef, pas auteur, pas créatrice culinaire, pas journaliste, non juste cuisinière. Pourtant Sonia endosse bien ces différentes casquettes. Elle a commencé journaliste à Paris Match où durant 10 ans elle a écrit pour différentes rubriques et créé le premier « carnet gourmand » où 1 chef parle d’un produit. Pour ses 30 ans Sonia veut changer de vie et avec son mari Emmanuel, photographe à Paris Match, ils quittent tout et s’installent à Lyon, ville natale de Sonia, et ouvrent en Mai 1999 leur restaurant l’Oxalis. Des débuts difficiles, c’est une femme, une ancienne journaliste parisienne et les préjugés sont lourds, puis c’est le succès après l’entrée du restaurant dans le guide Gault et Millau. Parallèlement Sonia garde un pied dans l’édition et publie ses premiers ouvrages aux Editions de l’Epure.  Après 7 ans passés derrière les fourneaux d’Oxalis, Sonia décide une nouvelle fois de changer de vie pour se consacrer à la création. Elle est aujourd’hui un auteur de talent, son dernier livre « 6m2 de cuisine, Chroniques extraordinaires d’un restaurant ordinaire » paru aux éditions de l’Epure vient d’être élu meilleur livre de l’année en France au Gourmand World Cookbook Awards 2011. Sonia est également consultante dans l’industrie agroalimentaire. Le point commun de tous ces métiers  sa passion pour la cuisine !

 

Bonjour Sonia, vous avez eu plusieurs casquettes dans votre vie, qu’elle est celle qui vous va le mieux ?
Sans conteste cuisinière, mais en fait elles sont toutes liées. J’aime aussi écrire des livres, c’est un peu mon histoire à moi, mon grand plaisir. J’ai des carnets dans lesquels je note tout, anecdotes, rencontres, expériences… Mon dernier ouvrage 6m2 de cuisine est un livre très intime. Pour l’écrire j’ai repris toutes mes notes sur l’expérience Oxalis. De mon stage dans les cuisines d’un grand chef où j’étais la seule fille au milieu des garçons, aux anecdotes du restaurant et pour chacune de ces histoires je livre une recette du restaurant.
 
Dans votre métier de cuisinière-consultante avez-vous déjà travaillé sur le thème du fromage ?
Oui, avec les Editions de l’Epure dans leur collection « 10 façons de », j’ai travaillé sur 10 recettes pour le Roquefort le rocher de Combalou. A l’occasion du Festival du Livre culinaire 2010, pour saluer les 20 ans des éditions de l’Epure j’ai créé un plateau de fromages en partenariat avec la Milk Factory.
Qu’est-ce qui vous séduit dans les fromages ?
Le caractère unique de chacun d’eux très lié au terroir. Quand on aime les produits on aime forcément le fromage, c’est un produit qui vit, qui évolue avec l’affinage, un peu comme un vin. J’adore cuisiner les fromages et les associer pour mieux les révéler.
 
 
Où trouvez-vous votre inspiration ?
Je suis née dans une famille arménienne où la cuisine était primordiale. On retrouve donc des inspirations orientales dans mes créations avec  les épices que j’adore et des mélanges sucrés-salés.
L’inspiration vient également de mes lectures, mes rencontres et je fais toutes les semaines le marché même si je n’ai besoin de rien, juste pour voir les produits, les regarder, écouter les gens, les commerçants, sentir l’ambiance.
Dans la création d’une recette je passe toujours par la phase dessin. J’ai pris l’habitude de tout coucher sur le papier. D’abord je la pense longtemps, ensuite je la couche sur le papier et là ma recette est presque finie.
 
Votre plateau de fromages idéal pour les fêtes de fin d’année ?
Sélectionnez 3 ou 5 fromages différents et ajoutez quelques touches créatives pour chaque morceau. Imaginez des associations étonnantes comme du Pont l’Evêque avec des cerises poêlées à la cannelle, un camembert que vous coupez en deux et que vous farcissez d’abricots secs et de feuilles d’estragon et enfin du Carré Frais avec une chapelure de pistache et des mouillettes de pain aux fruits secs.
Quel est votre formage préféré ?
J’aime tous les bleus, Roquefort, Fourme d’Amber, Bresse Bleu…
Quel est votre accord parfait ?
Un Stilton, encore un Bleu mais cette fois de Grande Bretagne, avec un vin blanc Montlouis effervescent.
 
Vos projets ?
Après « 6m2 de cuisine » je prépare un livre aux Editions de L’Epure sur les déchets « 10 façons de les accommoder ». Je travaille également sur Marseille 2013, Capitale culturelle européenne, dans le cadre du projet 13 chefs et 13 scénographes pour 13 carrioles, des cuisines ambulantes thématiques, avec mon thème fétiche les Sardines !
 
Retrouvez Sonia Ezgulian sur www.lessardinesfilantes.fr et sur son blog www.lepluchesardine.fr
 

{{coupon.amount}}

{{coupon.brand}}

{{coupon.libelle}}

{{ coupon.offerCta }}

Bons de réduction, recettes et infos à croquer !

Découvrez nos

cheeseletters,

la crème des promos

et nos infos fromagères

Découvrez nos

cheeseletters,

la crème des promos

et nos infos fromagères

Plus de fromage


  1. Recette familiale

Parlons fromage


Stop au gaspillage alimentaire avec St Môret
Stop au gaspillage alimentaire avec St Môret
Stop au gaspillage alimentaire avec St Môret

29 septembre 2019

  1. Le fromage autrement
Contribuer à la diminution du gaspillage alimentaire, c'est facile ! Avec les astuces et idées recettes St Môret, redonnez de la fraîcheur à vos légumes et fruits fatigués.
Comment bien conserver son fromage?
Comment bien conserver son fromage?
Comment bien conserver son fromage?

28 septembre 2019

  1. Le fromage autrement
La question fatidique se pose face à nos restes : quelle est la meilleure façon de conserver nos précieux fromages sans qu’ils perdent leur goût ? QVDF a la réponse. 

Recettes, bons plans, offres promotionnelles de nos marques partenaires...
Nos cheeseletters, c'est la crème des infos fromagères dans votre boîte mail.

Veuillez cocher la case pour accepter d'être inscrit à la Newsletter

Votre inscription est bien prise en compte

Je m'abonne