1. Bien manger pour tous

Pique-nique zéro déchet : les bons réflexes

01 juin 2019

On ne jette rien dans la nature (cela va de soi !) ni même en rentrant chez soi. Organiser un pique-nique zéro déchet ? C'est à la portée de tous ! Mode d'emploi.

Chaque Français jette en moyenne 354 kg* de déchets ménagers par an. Cela fait près d'1kg par jour et par personne. C'est beaucoup trop ! Chacun peut agir à son niveau pour réduire sa quantité de détritus, qu'ils soient recyclables ou non. Avec ces 10 astuces, on peut s'y mettre dès maintenant et adopter la « zéro déchet attitude » lors de son prochain pique-nique. C'est bon pour préserver notre planète et en plus, c'est souvent plus économique, car durable.
 
*Statistique Ademe 2018.

Halte au jetable, vive le réutilisable !

Serviettes jetables, couverts en plastique, bouteille d'eau, emballages à gogo... On est d'accord : opter pour du jetable lorsque l'on part pique-niquer, c'est une solution de facilité. Mais ce n'est pas la plus écolo. La bonne nouvelle, c'est qu'il existe une multitude d'alternatives à adopter, pour foncer droit vers le zéro déchet et mettre sa poubelle au régime sec. On vous dit tout.
 
 
1) On met le couvert... pas le plastique
Les couverts en plastique seront certainement bientôt interdits à la vente. Et c'est tant mieux. Entre la dent de la fourchette en plastique qui casse et le couteau qui ne coupe pas... autant adopter dès à présent le bon réflexe en emportant de vrais couverts pour nos repas sur l'herbe. À nous jolis fourchette, couteau et cuillère au manche décoré !
ll existe également des couverts pliables en inox, qui prennent un minimum de place dans le sac de pique-nique. L'autre option : préparer des recettes nomades à déguster avec les doigts (sandwichs ou wraps au fromage par exemple) !


2) Des assiettes très chouettes
L'intérêt des assiettes en plastique... Pouvoir jouer au frisbee après le repas ? Blague à part, ces assiettes ultra fines, qui s'envolent au premier coup de vent, ne sont franchement pas pratiques. Et en plus, elles sont à usage unique, tout comme les assiettes en carton. Pour le côté durable, on repassera... Non, on leur préfère des assiettes en mélamine, fibres de bambou ou plastique recyclé. Color-block ou coloris plus sobres, il y a des modèles pour tous les goûts. On les adopte !

 
3) La serviette ne passera pas à la poubelle
Le réflexe « essuie-tout », on oublie. Carré après carré, on génère une quantité non négligeable de déchet. On lui préfère la serviette en coton, toute simple, à choisir de préférence colorée pour ne pas avoir à se battre contre les tâches tenaces. Et si un fruit rouge ou une betterave a laissé sa marque sur la serviette, on adopte une astuce de grand-mère : on fait tremper ses serviettes 30 min dans de l'eau légèrement tiède avec 1 cuillerée de percarbonate de soude, puis on les lave en machine.

 
4) Des gobelets pas laids
Tout comme les couverts en plastique, les gobelets plastifiés seront bientôt un mauvais souvenir pour notre environnement. Les gobelets cartonnés, avec leur film hydrophobe, ne sont pas non plus la panacée. En pique-nique, on glisse dans notre panier des gobelets légers mais solides (on oublie le verre, trop fragile !), en mélanine ou plastique recyclé. C'est quand même bien plus sympa pour trinquer !
 
 
5) La paille sans faille
C'est amusant de boire à la paille et de faire des p'tites bulles dans sa boisson (et de se faire houspiller aussi !). C'est aussi polluant, si l'on opte pour une paille en plastique. Heureusement, il existe des alternatives. Boire sans paille (bah oui !) ou opter pour des pailles durables en tige de bambou, métallique (mais attention si l'on a les dents sensibles) voire compostables (à base de sucre ou même d'algue !). Des options bien plus « éco-friendly ».
 
 
6) La bouteille plastique, c'est dépassé !
Certains magasins bio ont même choisi de ne plus en vendre. Et pour cause : nous avons la chance d'avoir de l'eau d'excellente qualité qui coule de nos robinets. Elle sent le chlore ? Il suffit de la verser dans une bouteille ou une carafe et de la laisser « aérer » 30 minutes au réfrigérateur. Elle est trop calcaire ? On se tourne à ce moment-là vers les carafes à filtre rechargeable naturel (à base de charbon notamment). Et en pique-nique, on opte pour la gourde. Isotherme, elle conserve aussi bien nos boissons chaudes que froides.


7) Le film étirable ? Pas très durable...
On en use et abuse : le film étirable, c'est du plastique à usage unique, pas du tout dans l'esprit « zéro déchet ». La parade en pique-nique : utiliser des boîtes pour nos sandwichs au fromage ou adopter le « bee-wrap ». Ce carré de coton enduit de cire d'abeille est imperméable et permet d'emballer n'importe quelle denrée alimentaire. Et il est facile d'en fabriquer soi-même en s'aidant des tutos sur Internet.


8) Pas de sachet : tout part en vrac !
Pommes suremballées, sachets de chips... On n'en donne plus aux caisses des magasin, et pourtant, les sachets en tout genre sont encore bien présents dans notre quotidien. Alors pour ne pas être pris la main dans le sac, on opte pour le vrac. Envie d'emmener des chips en pique-nique ? On les fait soi-même, en cuisant de fines lamelles de pommes de terre ou de légumes au four (avec un filet d'huile d'olive et une pincée de sel). Et hop, dans une boîte hermétique !

 
9) Mes fromages, à la coupe ou en format maxi
Les marques font aujourd'hui des efforts pour limiter la quantité d'emballage des fromages en rayon et les rendre recyclable au maximum. Mais en tant que produit frais, le fromage nécessite un emballage respectueux des normes d’hygiène. Pour limiter les déchets, on peut opter pour le fromage à la coupe (Etorki, Saint Agur...) que l'on glissera dans une boîte isotherme ou directement dans nos recettes nomades pour les partager au moment du pique-nique. En choisissant les formats « maxi » (si l'on a des amateurs de fromage à la maison !) on limite aussi la quantité de déchet produit.


10) Le compostage, à la ville comme à la campagne
Au retour du pique-nique, trognons de pomme, peau de banane, pelures de carotte ou encore croûte de fromage (qu'il est bon de déguster pourtant !) peuvent être compostés. Pas de jardin ? On peut opter pour un lombricomposteur ou – si l'on est lombricophobe (phobie des vers de terre...) –, adopter le bokashi, une technique japonaise de compostage. Certaines communes mettent en place des composteurs collectifs : on se renseigne !


Petit à petit, on change ses habitudes pour adopter de bons réflexes zéro déchet. Parce que le meilleur déchet reste celui que l'on ne produit pas !

 
À lire également :

{{coupon.amount}}

{{coupon.brand}}

{{coupon.libelle}}

{{ coupon.offerCta }}

Bons de réduction, recettes et infos à croquer !

Découvrez nos

cheeseletters,

la crème des promos

et nos infos fromagères

Découvrez nos

cheeseletters,

la crème des promos

et nos infos fromagères

Parlons fromage


Stop au gaspillage alimentaire avec St Môret
Stop au gaspillage alimentaire avec St Môret
Stop au gaspillage alimentaire avec St Môret

29 septembre 2019

  1. Le fromage autrement
Contribuer à la diminution du gaspillage alimentaire, c'est facile ! Avec les astuces et idées recettes St Môret, redonnez de la fraîcheur à vos légumes et fruits fatigués.
Comment bien conserver son fromage?
Comment bien conserver son fromage?
Comment bien conserver son fromage?

28 septembre 2019

  1. Le fromage autrement
La question fatidique se pose face à nos restes : quelle est la meilleure façon de conserver nos précieux fromages sans qu’ils perdent leur goût ? QVDF a la réponse. 

Recettes, bons plans, offres promotionnelles de nos marques partenaires...
Nos cheeseletters, c'est la crème des infos fromagères dans votre boîte mail.

Veuillez cocher la case pour accepter d'être inscrit à la Newsletter

Votre inscription est bien prise en compte

Je m'abonne